21 avril 2011

La Barbade offre, comme tous les paradis fiscaux, un taux d’imposition nul ou insignifiant, le secret bancaire, la confidentialité et l’absence d’investissement dans l’économie locale. À qui profitent ce paradis fiscal? Aux gens d’affaires canadiens dont l’ancien premier ministre Paul Martin qui se sauvent de l’impôt tout à fait légalement et qui jouent avec les règles fiscales de manière à ramener le plus de profits dans leur poche. L’équipe d’Enjeux de Radio-Canada a produit un reportage sur la question en 2004 toujours d’actualité.